04/07/2006

 

   

Epargne moi

 

Epargne moi ces mensonges, flatteries et promesses

Tous ces mots doux prononcés dans un galop d'allégresse

Car tel l'écho qui répercute le bruit du tonnerre

Mon Coeur résonne en un hénissement noir de colère.

 

Epargne moi ton chant voilé de fausses modesties

Tous ces bémols avivés par ton diabolique esprit

Car tel un vieil arbre solitaire au bord du chemin

Mon Coeur, meurtri, s'est enfermé dans un sombre chagrin.

 

Epargne moi les explications longues et obscures

Où ta négligeance dresse déjà ta sépulture

Car telle une geôle infernale où braillent les damnés

Mon Coeur, victime, regorge de culpabilité.

 

Epargne moi tes vaines lamentations et tes pleurs

Semant une pluie de pétales roses sans saveur

Car tel un paysage enseveli dans le brouillard

Mon Coeur, misérable, s'est alangui de désespoir.

 

 

22:29 Écrit par Delphine | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Coucou ! je suis ravie d'être chez toi et je découvre un merveilleux endroit que je vais mettre dans mes favoris pour revenir plus facilement.
Tu m'expliqueras comment enregister ces mises en pages dans quel format car moi je les ai en petits
bonne soirée chère Delphine
bisous de cocodolly!

Écrit par : COCO ! | 06/07/2006

Ravie... De te retrouver ici dans la blogosphère de skynet!!!!Déjà un beau début de blog...j'adore!!!!Toi aussi tu me manque mais je me repose beaucoup...j'ai beaucoup de mal a supporter la chaleur dans mon état.Je pense fort à toi!!!

Bisous!!!!

Écrit par : Nat | 07/07/2006

Le passé... Il est hélas ! des bribes du passé
Que l'on voudrait pouvoir oubler
Combien cela paraît difficile
Mais la poétesse est habile

Bisous du Papy Jan

Écrit par : Jan Goure | 07/07/2006

Les commentaires sont fermés.