10/07/2006

 

 

Soleil enjoleur,

 

Pourpre soleil aux reflets de milles feux,

Rayonne tel des jonquilles d'or Messieurs,

Délivre l'âme de la mélancolie

Pur ivresse ou sobriété dans ma vie...

 

Dans ce jardin où l'odeur des orchidées

Etrille les douleurs de mon coeur blessé

A l'abri, aucun scandale ne  m'effleure

Je vis dans l'insousciance du bonheur

 

Douces eaux vives aux senteurs onctueuses

Dessinent des silhouettes merveilleuses

Et décantent mes impuretés maudites,

Agonisantes et lassées de ce rite

 

Un Caprice de mon imagination,

Suscité sous l'étendard de l'impulsion

Trahissant sans cesse un appétit sanglant

De reprendre ma sérénité d'antan

 

 

 

17:21 Écrit par Delphine dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Ce caprice... Qu'il dure à travers temps et à travers l'univers...car il m'enchante...


Bisous!!!!

Écrit par : Nat | 10/07/2006

celui là !... aussi est magnifique y a pas d'autres mots.
bisous doux.
COCO !

Écrit par : COCO! | 11/07/2006

Les commentaires sont fermés.