15/07/2006

 

 

Une condamnation infamante

 

Emoustillée par sa fièvre si poétique,
Par ses vers, tour à tour, rauques ou caressants
Mon âme s'abreuve de reflets tremblotants
Où les chimères de mots me rendent lyrique...

Cet homme d'une splendide frivolité
S'adonnant à quelques espérances troublantes
Tire vanité de son talent raffiné
Récolte une condamnation infamante

Telle une chute d'eau plongeant dans un torrent
Ses allusions m'abiment dans la confusion
Je manie prudemment les interprêtations
Qui corrompent la profondeur des sentiments...

Car sa plume rimeuse n'est plus de saison
Mais sème la perplexité dans mon esprit,
Ce charmant poète bouffi de prétentions
S'est fait surprendre, merci, en flagrant délit...

 

 

 

 

02:06 Écrit par Delphine dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Coucou... C'est bien ton blog ma belle?Il est beau...sans conteste...mais ne te ressemble plus...c'est juste mon avis en amie.


Bisous!!!!!

Écrit par : Nat | 16/07/2006

Hello!.. toi ma copine!
Coucou ,
Je viens te souhaiter bonne semaine par cette chaleur torride.
J'ai fais une Overdose sur mon blog et sur celui de mon fils coco500 m'a dédié un poème si çà te dis .
Gros bisous

COCO !

Écrit par : COCO ! | 16/07/2006

'Il'... Un bien joli poème pour un... 'olibrius' qui ne le mérite pas ?
C'est " Geogeot le bouffi " que nous chantait Salvador ?
Pour un sourire...

Écrit par : Jan | 18/07/2006

Et plus... J'y viens et plus il me plaît...les sorcières gentilles et scintillantes en font un lieu de magie...la magie de tes mots ici posés en maître de la plume que tu maîtrise de plus en plus...bravo Delphine!!!!

Bisous doux!!!!

Écrit par : Nat | 18/07/2006

Les commentaires sont fermés.