28/12/2006

 

rad64FBB

 

Notre Cupidon

 

D'une pure beauté si extraordinaire,

Son âme telle une douce brise d'été

Souffle sa fortune amicale sur nos Terres,

Habilement vêtue de  générosité.

 

L'arôme le plus delicat de cette rose

Encense Oasis de ses gracieuses pétales

Embaume nos coeurs, chassent nos idées moroses,

Etincelante telle une altesse royale.

 

Ses mots de soutien d'une subtile magie

Ses attentions fraîches, blanchent comme les fleurs

Subjuguent notre être et embellissent nos vies

Tels l éclat du soleil, embrasant nos coeurs.

 

Son amitié tourbillonne en doux grains d'amour

Semant au gré des vents tendresse et affection,

Sache Adeline que nous t'aimerons toujours

Toi, notre Ange, notre adorable Cupidon.

 

Dédié à une adorable Eolienne

 

 

22:53 Écrit par Delphine dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

 

rad7183C

 

22:50 Écrit par Delphine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 

rad2C09D

22:45 Écrit par Delphine dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

 

73309nzzqmwq5by

 

Ce parfum d'encens

 

Des rayons de soleil se glissent sur tes mots

Illuminent mon quotidien, ce lourd fardeau,

De joies anodines et rires infinis

Dans l'air alangui de mes pages défraichies.

 

Le riche parfum de ton amitié embaume

Les tristesses poudreuses de mon cher royaume

Inonde mon Coeur d'une fondue de sourires

Destin délicieux, éblouissant mon empire.

 

Ton coeur nonchalant, drapé de satin vermeil

S'adonne pleinement, oh parfaite merveille

Apaisant, m'incitant aux  grandes confidences

S'obstinant fortement à chasser ma souffrance

 

Flamboyante floraison de suaves notes

Bourdonnantes, et véritables antidotes

Qui m'embarquent dans une danse fulgurante

Pour m'épargner une déplorable descente.

 

Dédié à une pépette au grand coeur

 

 

 

22:41 Écrit par Delphine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 

 

rad9CD05

 

Vérites acrobates

 

Vieilles défroques de notre tendre maman

Des vérites acrobates, vulgaires danses

Qui déferlent en toi, des vagues d'insolence

Et fânent ta jeunesse, trouble envahissant

 

Vulgaire fardeau des passions et des pêchés,

Coloré de tous les feux de la fantaisie

Souille ton imagination, brise ta vie

Monstrueuse éclosion de sincérité

 

Un crime hideux, jeté au vent, bafoué

Qui balaie en un instant cette joie de vivre

Des sanglots tragiques pour une tristesse ivre

Que reste t-il de ce frère, jadis si gai?

 

Des narcotiques pour endormir le remords,

Pour souiller et détruire cette pénitence

Qui se consume par des siècles de souffrance,

Des annees de torture meprisant la mort

 

22:20 Écrit par Delphine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 

prod_354_17540

 

Jalousie et orgueil

 

Elle s'impatiente crissante et envieuse

Omettant la beauté de l'âme, si désireuse,

De nous éblouir comme une rose merveilleuse,

S'engouffrant ainsi dans l'amertume vaniteuse

 

Ses propos, des poisons si subtils et enjoués,

Et emplis d'harmonieuses paroles rythmées

Se brisent en écumes de feu, tant consumés,

Par l'orgueil, assoiffés de prestance et renommée

 

 

De toutes parts, voltigent les flèches de sa ruse

Avec  un spasme pitoyable, elle joue l'intruse

Sans finesse, écarlate de colère, elle abuse

Elle nous sermonne et son ironie nous amuse

 

Car sa jalousie, drapée d'épines insolentes

Déferle en belles vagues pourpres et bouillonnantes

Se faufile dans une méchanceté navrante

Tragédie d'une banalité désespérante.

 

 

22:01 Écrit par Delphine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 

29235zq05sd8oor

Piètres amoureux

 

Piètres amoureux se débattant dans la peur

Un brin étourdis, tentent de freiner l'ardeur

Ils jouissent sans aucun remords, des délices

De cette vie, chacun dans son monde et ses vices

 

Emportés par un sentiment d'immensité

Et d'éloignement, ces tourtereaux si discrets

Savourent, s'abreuvent de virtuels baisers

Assassinant ce pur amour, le dos tourné

 

L'un est citadin triste, grisâtre et crispé,

L'autre est une exilée si maussade et stressée

Tous deux flirtent dans l'angoisse de dépendance

De mots futils, un univers d'insousciance

 

Cette attirance est devenue un doux fantasme

Une perte de contrôle, un brûlant orgasme

Se nourrissant sans fin de messages cocasses

A travers un écran froid, un clavier de glace...

 

21:53 Écrit par Delphine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |