26/01/2009

Triste realite

 

Mes baisers sucrés, mes caresses satinées

Que j’éparpille sur ton doux corps enflammé

Sont a toi, mon amour, mon tendre bien-aimé

De mes calins, je t’énivrerai à jamais

 

Tu es le velouté écrin de mon Coeur pur

Tes je t’aime et tes proses me rassurent

Car aàchaque instant, j’entends tes murmures

Adieu le temps, de la maudite censure….

 

Je t’aime profondément et si tendrement

Mais de tes lèvres je me meurs mon bel amant

Car jamais je ne serai  malheureusement

Couverte de tes étreintes physiquement

 

Je souffre de ce funeste amour virtuel

Qui s’enferme a jamais quel triste duel

De guerroyer contre nos envies charnelles

Et notre quotidien devenu si cruel……..

 

23:29 Écrit par Delphine dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/01/2009

Le manque

L’attente est si dévastatrice

Visible telle une cicatrice

L’impatience me rend si lyrique

Où sont nos étreintes poétiques?

 

L’insomnie me guette, je t’aime tant

Mon tendre Coeur pleure incessament

Une nuit sans toi, parait une décennie

Je me languis de tes mots mon chéri

 

Ton silence m’est intolérable,

Mon humeur devient si exécrable,

Mes paroles sont, elles, très maussades,

Mon amour, sauve-moi  de la noyade

Car sur mes tristes pages défraichies

Quand ton absence devient souffrance,

Ma plume caline s'éteind tant meurtrie 

Par ce lourd manque qui n'a auncun sens

02:01 Écrit par Delphine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/01/2009

tristesse

Epargne-moi ce mal, ancré dans mon coeur

Qui s’infiltre dans mes veines, gonflé de pleurs

Qui s’immisce dans mon corps, tel un doux poison

Qui me conduit doucement vers la déraison

 

J’aimerais tellement que la douleur s’apaise

Avec le temps peut-etre serais-je moins niaise

Car le souvenir de tes lèvres m’emmène

Seule au fond de ma haine, mon ame est en peine

 

Ces instants de tendresse qui tourbillonnent

Dans ma tête incessamment carillonne

Oh mon amour, je t’aime, oui, pardonne-moi

Si mon ivresse a pris soudainement froid

 

Mes pensées dorénavant seront excluses

Chagrinée, je vivrai telle une recluse

Jamais plus, j’implorerai une entrevue

Car je dépose mes armes, je suis vaincue

 

03:02 Écrit par Delphine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/01/2009

Amour virtuel

De toute sa splendeur et sa fragilité

Ces doux doigts ont enfin glissé sur le clavier

Deux mots enjoleurs qu’une femme souhaite

Un je t’aime, scintillant comme une paillette

 

Hésitant et introverti, il a semé

Dans mon Coeur la pagaille, oui je l’admets

Je me meurs de ses absences démesurées

Quand il s’eclipse, las, vers une autre contrée

 

Son amour virtuel se déploit de jour en jour

Le mien se bat et cherche en vain les détours

Pour ne pas unir rêve et réalité

Deux mondes purs qui ne peuvent coexister

 

Et pourtant de tes etreintes poetiques

Je me nourris telle une boulemique

Et tes proses elles me procurent de telles joies

Que je t’aime toi mon amour sans fois ni lois

 

23:41 Écrit par Delphine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Amour interdit

Coeur en tam tam sous ta plume ruisselante,

Bat la chamade, je me sens impuissante,

Tes caresses , tes baisers deviennent désirs

Incessante tendresse qui nous rend martyrs.

 

Ce vent de folie au gré des vers embellit

Mon amour fougueux que j'insuffle dans ta vie,

Et je te livre mon coeur malgré l'interdit,

Nous vivrons heureux d ’une passion inassouvie.

 

De tes mots je t'offre la souveraineté

Car ma vie t’appartient, mon tendre bien-aimé

Tu restes à jamais le prince de mes nuits

Tes larmes , oui,  je les ressens à l'infini

 

Ecris-moi encore, allege mon fardeau,

Emmene-moi sans répit au pays des mots

Ceux qui font que mon coeur s'abandonne,

Dans ce monde, où je suis votre madone

 

 

 

 

 

 

 

14:06 Écrit par Delphine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

A mon tresor,

Qu’il me tarde chaque soir de dévorer tes mots

Ceux qui m’accompagnent au travers de mes maux

Scintillante ta plume est à présent ma douce mélodie

Sans elle, je me meurs dans ma réalité sans vie….

 

Ton dernier poeme est l’apothéose de ton amour

Le beau, le vrai, celui que je te rends pour toujours

Je t’aime et de tes je t’aime je m’abreuverai

A jamais je demeure ton unique bien-aimée….

 

Je te confies mon coeur, prend en soin à jamais

Le tien est dans de bonnes mains, je le chérirai

Bel amant radieux, mon ame fragile t’appartient

Au delà des rêves, j’ose espérer un jour, enfin…

 

Je m’effondre dans tes proses tout doucement

Dans ce monde de tendresse, mon naufrage est imminent

A tes cotés, je me sens femme et tes je t’aime latents

Soufflent dans mes oreilles et mon Coeur en est friand….

 

 

 

13:42 Écrit par Delphine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |